01 eric ngassam small.jpg

L’UNION CAMEROUNAISE DE BRASSERIES DANS LE MARCHE CAMEROUNAIS DES BOISSONS

August 2019

Par Franck Eric NGASSAM.

Directeur Commercial UCB

Le marché de la bière au Cameroun représente un volume de consommation supérieure à 6.5 millions d’hectolitres par an. Avec une consommation moyenne annuelle de 36 litres par individus, le Cameroun se situe largement au-dessus de la tendance en Afrique (9 litres) mais en dessous des tendances mondiales (44 litres) et de celle de la zone Europe (55 litre) et des pays dits ‘développés’.

C’est un marché de plus en plus compétitif, principalement dominé par trois acteurs majeurs. L’UNION CAMEROUNAISE DE BRASSERIES s’affirme au fil des années comme un de ces acteurs clés au travers d’une augmentation significative de ses volumes de vente et de sa part de marché.

 

Cette croissance de nos marques de bières et de boissons Gazeuses repose sur plusieurs piliers, dont entre autres :

· Des investissements bien ciblés tendant à doter l’entreprise d’un puissant outil industriel à la pointe de la technologie

· Un système d’exploitation (ERP) cadrant avec la taille et le volume d’information de plus en plus croissant

· Une démarche qualité tournée vers une plus grande satisfaction de la clientèle

· Le positionnement stratégique de nos marques sur des territoires de consommation pertinents

· La professionnalisation sans cesse croissante de notre force de vente

· Le respect de nos engagements vis-à-vis de notre clientèle.

 

Les très bonnes performances actuelles de l’Union Camerounaise de Brasseries démontrent à souhait la pertinence des piliers stratégiques choisis et exécutés depuis quelques années. Toutefois, les théories modernes du management stipulent que de très bonnes performances passées ne garantissent pas toujours une croissance continue dans le futur.

 

Dès lors, la ferme volonté du management de l’UCB d’inscrire dans la durée la satisfaction du consommateur de nos produits, l’investissement continu dans l’outil productif, la construction d’un cadre de travail adéquat et moderne pour les employés, et « last but not least » la formation et développement des équipes commerciales aux outils et techniques de vente récentes (« Sales Best Practice ») sont le gage des bonnes performances futures.