RETRAITE :
UN ACCOMPAGNEMENT QUI RASSURE

032 Gutemberg FOTOUO.jpg

Mars 2022

Par GUTENBERG FOTOUO

Litigation Officer, UCB

Le travail éloigne de nous trois grands maux : « l’ennui, le vice et le besoin » selon l’écrivain VOLTAIRE. Il faut reconnaitre que s’il est exercé sur une trop longue durée, le travail peut altérer les capacités morales, intellectuelles et physiques de l’homme. C’est fort de ce constat antagoniste du concept « Travail » que le législateur Camerounais a défini un cadre normatif - à savoir la loi N° 69/LF/18 du 10/11/1969 instituant le régime d’assurance de pension vieillesse , d’invalidité et de décès qui fixe à 60 ans l’âge de départ à la retraite...

036 retraite 4.jpg
037 retraite 3.jpg
035 retraite 5.jpg
034 retraite 2.jpg
033 retraite 1.jpg

L’Union Camerounaise de Brasseries, entreprise citoyenne, n’échappe pas à l’obligation de se conformer à la réglementation en vigueur. Pendant des années, elle a développé en son sein des pratiques qui sont aujourd’hui des « traditions » en vue d’accompagner dignement les travailleurs qui seront  appelés tôt ou tard à faire valoir leurs droits à la retraite.

 

Il s’agit  de :

 

-La sensibilisation à travers les délégués du personnel : les employés de L’Union Camerounaise de Brasseries  bénéficient de campagnes de sensibilisation sur la réalité selon laquelle la carrière professionnelle a toujours une fin et qu’il faut éviter d’être surpris par l’âge de départ à la retraite. La répétition étant la mère des sciences, cette sensibilisation a pour finalité d’inculquer à l’employé qu’il existe une vie normale après la retraite.

 

-Le préavis : Dans les six mois qui précèdent la date de départ à la retraite, le travailleur reçoit de la Direction des Ressources Humaines une lettre de préavis dans laquelle il lui est notifié qu’à compter de ladite date, il sera appelé à faire valoir ses droits à la retraite.

 

-Les cadeaux aux retraités : Ce concept est une originalité de l’Union Camerounaise de Brasseries pensé par le Top management et implémenté des mains d’expert il y a déjà plusieurs années par la Direction des Ressources Humaines et le département marketing. Cette étape est la matérialisation de l’accompagnement des travailleurs vers la retraite. La possibilité est donnée à ces derniers d’émettre des besoins en vue de voir réaliser des projets qui, de leur point de vue, leur permettront d’entrer de manière paisible dans une autre étape de leur vie. C’est fort de ces besoins et sans être exhaustif que durant des années le top management n’a cessé d’offrir des matériaux de construction de tout ordre, des engins roulants tels le tricycle, motocyclette, des moulins à écraser etc…

 

Dans l’optique de valoriser davantage nos retraités, les cadeaux leur sont remis de manière solennelle à l’occasion des différentes  fêtes du travail ou lors de cérémonies spécialement organisées pour la circonstance au cours desquelles sont conviés le personnel et les proches des bénéficiaires.

 

A cette occasion, une parfaite symbiose entre les sortants et le personnel est perceptible et le Directeur Général, feu Monsieur AJEWOLE Adebayo a souvent dit avec force et insistance lors de ses allocutions que « la retraite n’est aucunement une sanction, mais un repos bien mérité après de bons et loyaux services rendus.»

 

C’est aussi la tribune qui est offerte aux représentants des retraités pour manifester toute leur gratitude à l’égard du top management et surtout une invite aux collègues encore en activité à redoubler d’ardeur au travail afin de mériter eux aussi  cette haute confiance et reconnaissance de la hiérarchie le moment venu.

 

Pour le compte des 2 dernières années, la solennité de cet évènement n’était pas au rendez-vous à cause de la crise sanitaire de la pandémie du corona virus qui nous imposait des restrictions. Du fait des mesures barrières prescrites par le gouvernement pour contrer la propagation de ce virus, la fête du travail 2020 avait été annulée et par voie de conséquence, notre cérémonie souvent organisée pour les besoins de la cause, repoussée.

 

Malgré ce contexte difficile pour toutes les sociétés qui ont vu leur rendement baisser et, partant, leur chiffre d’affaires, l’Union Camerounaise de Brasseries a respecté sa tradition en procédant à la remise des cadeaux aux bénéficiaires. Par ce geste et dans ces conditions, le top management a ainsi réaffirmé sa volonté de toujours assurer l’accompagnement de son personnel à la porte de la retraite. Cette remise des cadeaux est intervenue au moment où les bénéficiaires s’y attendaient le moins en raison de la crise sanitaire. Ce qui leur a redonné du sourire et comme dirait un des leurs "c’est un départ à la retraite sans stress".